Fête du 1er Mai 2017 : analyse de la situation nationale

mardi 2 mai 2017
par leche
popularité : 0%

L’Analyse de la situation nationale est la trame de notre intervention en ce jour du 1er Mai 2017. Faire la politique de l’autruche ne convient plus ; quand les problèmes se densifient.

L’Analyse de la situation nationale est la trame de notre intervention en ce jour du 1er Mai 2017. Faire la politique de l’autruche ne convient plus ; quand les problèmes se densifient. Les citoyens au-delà des amitiés passées et présentes, au-delà des parentés dans leur diversité, au-delà des intérêts individuels, sous-groupusculaires, doivent se regarder en face, verser la vérité, toute la vérité sur les mauvais comportements dans les domaines, et qui, hélas, plongent le Mali, chaque jour d’avantage dans les abysses, avec tout ce que cela comporte comme humiliation, comme misère populaire. Le contexte de crises qui hypothèquent les rêves de grandeur et de prospérité du peuple n’est pas, loin s’en faut, la fin du monde, si la volonté de se ressaisir, quitte à briser les ambitions saugrenues, habite les filles et fils de la Nation. Il nous faut un autre échafaudage politique, car celui installé dans l’après 26 Mars s’est révélé chaotique, inadapté, incapable d’être un pas de tir décisif vers un avenir radieux de l’ensemble du peuple. Le refuser, et s’accrocher obstinément à des textes sans efficience sur nos réalités, relève du dogmatisme, du fétichisme pour préserver des privilèges, des avantages non-avoués. Il nous faut aller à des élections, où véritablement le peuple sera édifié sur les programmes, sur les capacités intrinsèques des uns et des autres à gérer le pays, dans le respect des engagements et promesses, dans la probité morale et intellectuelle. Dans le souci de l’image de La patrie, de son honneur. Il nous faut reconstituer les embryons de développement industriel que nous a donnés la 1ere République afin de nous propulser dans l’avenir, de faire agir notre génie national, aujourd’hui brimé, saccagé, altéré, n’être plus le marché de consommation. Ce faisant, nous devons chercher à promouvoir la justice sociale à travers des dispositions établissant l’égalité de chance entre les enfants d’une même République, par le renforcement d’une démocratie nationale en totale adéquation avec les réalités nationales, susceptible de répondre et de satisfaire les besoins du pays et de ses populations. La justice sociale, dans une économie tendant vers des performances, stimule la capacité de l’Etat à promouvoir l’emploi, à s’occuper tout à la fois du droit au travail pour chacun et du droit du travail, qui est dans un état déplorable au Mali, du fait des influences politiques et de la prédominance des intérêts étrangers. Il importe de mettre fin aux services de tous les fonctionnaires ayant fait valoir leurs droits à la retraite dans les cabinets ministériels, dans la diplomatie, ainsi que des non-fonctionnaires, non habilités à occuper des postes de fonction publique. Cela bénéficiera à l’effort de tous pour améliorer la dynamique de création d’emplois, mais aussi de gestion du trésor national. Ce serait la fin d’un pan de l’injustice sociale par l’impossibilité d’avoir une pension et un salaire. La justice sociale voulue et appliquée au plan politique est un puissant facteur de changements qui induisent aussi des changements importants dans le syndicalisme.


Agenda

<<

2020

>>

<<

Juin

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293012345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

11 novembre 2014 - LUTTE CONTRE LE TRAVAIL DES ENFANTS : Les points focaux se forment.

L’an deux Mille quatorze durant eux jours du 21 au 22 Juillet s’est tenu un atelier de formation (...)

19 janvier 2010 - JEUNESSE EN PLACE

LE SNEC : UN SYNDICAT D’AVANT GARDE Le Comité National des Jeunes du Syndicat National de (...)

10 décembre 2009 - A vos les contractuels de l’éducation

INTEGRATION DE CONTRACTUELS A FONCTION PUBLIQUE Le Bureau Exécutif du Syndicat National de (...)

1er décembre 2009 - BREVES

1er DECEMBRE JOURNEE MODIALE DE LUTTE CONTRE LE VIH/SIDA : LE SNEC MOBILISE SA (...)